Ignorer les liens de navigation
Couverture HD

Sujatha Gidla Des fourmis parmi les éléphants

« Vital et éclairant » – ARUNDHATI ROY

Aux derniers jours de la domination britannique, l’espoir était grand pour les Intouchables en proie à une vie de misère et d’injustice. Mais l’indépendance n’a pas tenu ses promesses et n’a rien vraiment changé, ni pour eux, ni pour aucun laissé pour compte de l’Inde post-coloniale. Comment, alors, ne plus êtres des fourmis parmi les éléphants ? Comment ne pas se faire écraser ?

A travers le parcours hors-norme de sa famille, dont chaque membre aura désespérément tenté de mener une vie décente et de construire une société plus juste, Sujatha Gidla nous raconte les quatre-vingts dernières années de l’Inde, nous transporte, nous bouleverse, et nous transmet une incroyable énergie. Sa mère Manjula, prisonnière de sa condition féminine malgré ses diplômes, et son oncle Satyam, éminent révolutionnaire marxiste, resteront très longtemps dans nos mémoires.

 

 

  • ISBN ISBN : 979-10-96596-15-7
  • Dimensions du livre 14.5 x 21 cm
  • Nombre de pages 374 pages
  • Prix 19.00 
Auteur

Sujatha Gidla

Sujatha Gidla est née intouchable en 1963 dans l’Andhra Pradesh, en Inde. Elle a étudié la physique au Collège régional d'ingénieurs de Warangal et travaillé à Madras dans le domaine de la recherche spatiale. À 26 ans, elle part aux (...)
+

Dans la presse

« Des fourmis parmi les éléphants » est un récit saisissant, touchant et éclairant. Il s’agit probablement de l’œuvre de non-fiction la plus frappante se déroulant en Inde depuis Behind the Beautiful Forevers de Katherine Boo, et il annonce l’arrivée d’un nouvel écrivain formidable ».
The Economist

Sur le net

L’histoire de Sujatha Gidla

« La première fois que j’ai su que j’étais inférieur, j’avais probablement dix-huit mois. Je savais que nous étions intouchables ».
— L’histoire de Sujatha Gidla, telle que racontée au HuffPost Perspectives.

https://www.saada.org/story/sujatha-gidla

 

Sujatha Gidla est née en 1964 dans l’Andhra Pradesh, en Inde, dans la caste des Dalits ou « Intouchables », descendants des premiers habitants de l’Inde. Elle a étudié la physique au Regional Engineering College de Warangal et a ensuite travaillé comme chercheuse à l’Indian Institute of Technology de Madras. À l’âge de 26 ans, elle s’est installée aux États-Unis. Après avoir travaillé dans une banque, elle a accepté en 2009 un emploi dans le métro de New York et est devenue la première femme indienne chef de train dans l’un des systèmes de transport public les plus fréquentés au monde, métier qu’elle exerce toujours aujourd’hui.

 

***

 

Le récit de Sujatha Gidla, « Des fourmis parmi les éléphants » est celui de sa propre famille. Bien que la plupart des Intouchables en Inde soient analphabètes, la famille de Sujatha Gidla, qui appartient à la caste Mala, a reçu l’enseignement de missionnaires canadiens dans les années 1930. Ces circonstances ont permis à ses parents de faire des études supérieures, sans toutefois les libérer du mépris et des discriminations inhérentes à leur caste, ce qui a amené Sujatha Gidla à réfléchir sur la relation entre religion, caste et statut social. Après avoir déménagé aux États-Unis, le regard d’une autre civilisation lui a permis de comprendre plus profondément sa propre histoire familiale, tout à la fois typique et extraordinaire. Ses recherches en Inde lui ont permis de retracer l’histoire de ses parents, en particulier le passé de sa mère, de ses grands-parents et d’un oncle maoïste qui espérait qu’une révolution mettrait fin à l’humiliation de caste. Selon le New York Times, « ce livre non sentimental et profondément poignant donne aux lecteurs une compréhension troublante et viscérale de la façon dont la discrimination, la ségrégation et les stéréotypes ont perduré tout au long de la seconde moitié du XXe siècle et encore aujourd’hui ».
Festival de littérature internationale de Berlin